Qui suis-je ?
La méthode
Les formules
Les articles
Contact

La liaison 🔗

La liaison est un sujet incontournable de la langue française et est source de nombreuses interrogations chez les apprenants. Comment la faire ? Quand la faire et ne pas la faire ? Car oui, il existe des liaisons obligatoires 🔵, des liaisons interdites ⛔ et même des liaisons facultatives 🔃!

Comment s’y retrouver dans toutes ces possibilités ? Comment mémoriser 🧠 les règles ?

L’objectif de cet article est de vous donner des astuces💡pour bien faire la liaison, retenir facilement et efficacement les liaisons obligatoires et interdites.

Dans cet article, je vais essayer de simplifier au maximum la règle en comparant en priorité les liaisons obligatoires et interdites. Bonne lecture 🙂📃

La liaison qu’est-ce que c’est ?

Tout d’abord, commençons par le le b.a.-ba : faire la liaison signifie que l’on prononce la consonne finale d’un mot avec la voyelle initiale du mot qui suit. Voici des exemples :

Comment bien prononcer la liaison ?

Le plus simple pour bien prononcer la liaison est de prononcer le deuxième mot comme s’il commençait avec la consonne finale du mot précédent :

⚠ Quand on fait la liaison avec un S (des, les mes) ou un X (aux, deux…), on fait le son d’un Z.

Quand on fait la liaison avec un D (quand, grand…), on fait le son d’un T.

La majorité des H en Français sont dits “muets“, on ne les prononce pas, on fait l’élision (l’homme) et on fait la liaison avec la voyelle qui se trouve après le h.

Pourquoi on fait ou on ne fait pas la liaison ?

Le mot liaison vient du verbe “lier”, synonyme de “unir”. La liaison est donc directement liée à la notion de dépendance 🔗entre deux mots. C’est pourquoi on fait la liaison avec toutes les catégories de mots qui ne s’utilisent jamais seules et on ne fait pas la liaison entre des catégories indépendantes ou pour signifier la séparation.

Les liaisons obligatoires 🔵

On fait la liaison avec les mots dépendants du mot suivant, qui ne peuvent pas s’utiliser tout seuls :

  • les pronoms personnels sujets (on, nous, vous, ils/elles) :
    Nous avons une voiture. 

  • les articles définis (les) :
    Les écoles sont fermées pendant les vacances.

  • les articles indéfinis (un, des) : 
    Des élèves sont en train de passer un examen.

  • les pronoms compléments (les, en) : 
    Je les ai vus hier soir. Tu en as combien ?

  • les adjectifs possessifs (mon, mes, ton, tes, son, ses, nos, vos, leurs) : Mes amies sont arrivées.

  • les adjectifs démonstratifs (cet, ces) : 
    Ces enfants s’amusent dans le jardin.

  • avec un tiret (-) : prends-en, vas-y, peut-être

  • les prépositions (aux, dans, chez, sans en) :
    J’habite aux États-Unis. Elle est rentrée chez elle.  

  • les adverbes courts (plus, très, bien) : 
    Marc est plus intelligent que son frère.

  • les nombres cardinaux suivis d’un mot (un, deux, trois, six, dix) : Sa fille a un an. Le gâteau coûte trois euros.

  • quelques / aucun : Il a invité quelques amis à son anniversaire. Cet restaurant n’a encore reçu aucun avis.

  • tout suivi d’un mot : Il en fait tout un drame !

  • quels/quelles : Quelles activités veux-tu choisir ?

  • les groupes de mots figés ayant la valeur d’un mot unique : avant-hier, c’est-à-dire, de temps en temps, plus ou moins, un sous-entendu, tout à coup, tout à l’heure

Cas particuliers :

  • Quand l‘adjectif est placé devant le nom (rare en français) : Ce sont de grands enfants. 

  • avec quand et comment uniquement dans les cas suivants : Quand est-ce que .. ? Comment allez-vous ? (registre formel)

Les liaisons interdites ⛔ 

On ne fait pas la liaison avec les mots qui peuvent s’utiliser seuls :

  • après un prénom ou un nom de famille :
    Nicolas/ aime regarder des séries. M. Dupont/ est arrivé. 

  • après un substantif  :
    Le train/ arrive toujours en retard.

  • après un verbe : Elle écrit/ une lettre.

  • après quelqu’un : Quelqu’un/ a sonné à la porte.

  • les pronoms interrogatifs quand, comment et combien : Quand/ est-il arrivé ? Comment/ a-t-il su la vérité ? Combien/ en veux-tu ?


Cas particuliers :
  • après “ET” qui marque la distinction et non l’union : Je voudrais une baguette et/ un croissant.

  • quand un nom est suivi d’un adjectif :
    Ce sont des élèves/ attentifs.

  • après les adverbes en -ent (vraiment, extrêmement…) :
    Ce film est vraiment/ amusant !

  • quand le mot commence par un h “aspiré (minoritaire) : 
    en/-haut, un/Hollandais, un/ hall d’immeuble

Les liaisons facultatives 🔃

Les liaisons facultatives sont liées aux contextes formels : cérémonies, lecture d’un texte, représentations théâtrales…. On les fait rarement au quotidien, donc je conseille aux débutants de ne pas les considérer et de prioriser les liaisons obligatoires et interdites.

  • avec quand, mais, dont suivis d’un article ou pronom personnel :
    Quand on aime, on ne compte pas. Elle allait fermer le magasin mais un client est entré. C’est le livre dont on a parlé.

  • après les verbes être (surtout au passé-composé), avoir, venir (vont) :
    Je suis arrivée. Ils ont un enfant. Ils vont à l’université.

  • après premier, dernier, léger : Le premier arrivé a gagné ! Le dernier homme sur Terre. Elle a eu un léger accident.

Tu as aimé cet article ? ❤ Abonne-toi à mon compte Instagram et ma chaîne Youtube.

* indicates required