📢 Tu as la traduction en anglais des mots en rouge dans la fiche de vocabulaire, en bas de la page ⬇

Tu peux retrouver les épisodes sur les plateformes de podcasts :

#10. Pourquoi on apprend mieux une langue en immersion ?

Dans ce dixième épisode de My French Routine, je voudrais parler avec toi de l’immersion pour apprendre efficacement une langue. J’ai beaucoup réfléchi à ce sujet et essayé de comprendre pourquoi l’immersion fonctionne mieux qu’un cours en classe et comment on peut faire si on n’a pas la possibilité de partir vivre à l’étranger.

On dit toujours que pour apprendre rapidement et efficacement une langue, il n’y a rien de mieux que de partir vivre dans le pays. Alors je ne vais pas te dire le contraire, j’ai fait mon Erasmus en Italie, je suis partie comme assistante de Français dans une école au Portugal et j’ai été prof de français au Brésil et c’est sûr que j’ai beaucoup plus appris en vivant dans ces pays que quand j’étais en France.

Mais alors, pourquoi ça marche ?

Les avantages d'apprendre une langue en immersion dans le pays

La première raison qu’on donne toujours c’est que, en vivant dans le pays, on a besoin de parler la langue pour survivre. La langue du pays est notre seul moyen de communication pour pouvoir manger au restaurant, prendre les transports ou louer un appartement. 

La deuxième raison, c’est que tout ce qui nous entoure : la télévision, les publicités, les panneaux dans les rues sont dans une autre langue. Il y a aussi les gens qu’on croise dans la rue, dans les transports, à l’université ou au travail qui parlent dans cette nouvelle langue. En fait, on est tout le temps en contact visuel ou sonore avec la langue. 

La troisième raison, qui est plutôt cool, c’est qu’on va sûrement se faire de nouveaux amis dans le pays. Dans ce cas-là, la langue du pays devient la langue de communication avec tes amis. La langue devient vraiment utile et est associée aux loisirs, au plaisir et pas seulement à l’aspect scolaire et stressant du cours de français où on doit faire attention à notre façon de parler, on doit faire attention à ne pas faire d’erreurs, à bien utiliser une règle de grammaire. Un cours de langue, c’est beaucoup plus rigide, plus stressant et moins spontané. 

Donc, comme tu le vois, se faire des amis peut vraiment faire la différence. Mais attention : pour ceux qui parlent anglais, la tentation est de parler en anglais quand on rencontre de nouvelles personnes parce qu’on ne parle pas encore la langue ou qu’on ne se sent pas suffisamment à l’aise. 

Dans le même genre, on peut aussi être tenté de fréquenter uniquement des personnes du même pays, qui parlent la même langue que nous. C’est humain et ça fait du bien de pouvoir se reposer de temps en temps parce que c’est très fatiguant de parler une langue étrangère. C’est aussi sympa de pouvoir parler de choses culturelles que seule une personne du même pays peut comprendre. 

Mais personnellement, je trouve ça vraiment dommage de partir dans un autre pays pour ne pas s’intégrer à la population locale et rencontrer des personnes du pays. 

Donc globalement, on considère qu’on apprend mieux en immersion pour une question de nécessité, de survie.

Les inconvénients de l'apprentissage des langues à l'école

Pourtant, quand on apprenait des langues à l’école, pour pouvoir réussir les examens, il fallait apprendre par cœur des listes de vocabulaires et des règles de grammaire. C’était aussi une forme de nécessité : il fallait apprendre pour avoir une bonne note. 

Et qu’est-ce qu’il se passait ? 

Si on avait bien révisé, on connaissait tout le jour de l’examen mais une fois l’examen passé, c’était le black out total. On a tous connu ça. Je suis sûre que tu as déjà fait cette expérience. Après l’examen, on a presque tout oublié !

Alors, pourquoi ça marche quand on est en immersion mais pas quand on est à l’école ? 

Je vais te lire une citation de Gabriel Wyner, un auteur et conférencier TedX, que je trouve très juste à ce sujet : 

"Pour apprendre une langue efficacement, il faut lui donner vie. Chaque mot doit être relié à des sons, des images, des odeurs, des goûts et des émotions."

Pour moi, ces deux phrases résument tout : Il faut connecter la langue à tous nos sens : la vue, l’ouïe, le goût,  l’odeur et le toucher mais aussi à nos émotions. 

Et comme je l’ai dit tout à l’heure, quand on est en immersion, nos sens sont sans cesse, sont tout le temps sollicités : on voit les panneaux publicitaires, les journaux, la télé, on écoute les gens dans la rue, à la radio, à la télévision. on peut connecter l’odeur et le goût de la crêpe au mot « crêpe » par exemple. 

Il y a tout un tas de connexions qui se créent dans notre cerveau et qui nous permettent de mémoriser à long terme. En fait on crée des souvenirs. Pour mémoriser le vocabulaire ou la prononciation, on n’utilise pas seulement une partie du cerveau comme on le fait pendant un cours de langue.

Passer de la théorie à la pratique

L’avantage, quand on est en immersion, c’est qu’on passe directement de la théorie à la pratique. Et je dirais même, qu’on passe de la pratique à la théorie. 

On apprend tout le temps de nouvelles choses : à partir de nos observations on peut formuler la règle de grammaire. On peut déduire, imaginer la signification d’un mot. Et ceci, est lié/connecté à une expérience. 

L’enseignement à l’école, c’est la théorie, c’est abstrait, c’est déconnecté de la réalité. On apprend des listes de mots, des règles de grammaire mais on ne parle pas. 

On ne donne pas vie à tous ces mots : ils ne sont pas connectés à notre vue, à notre goût, à notre odorat, à notre ouïe. C’est alors beaucoup plus difficile de les mémoriser sur le long terme. 

Et puis, ça ne nous apprend pas réellement à parler et communiquer. Ce n’est pas un hasard si beaucoup de personnes adultes qui ont un niveau intermédiaire en français ressentent le besoin de faire des cours de conversation parce que la théorie, déconnectée, ne suffit pas. 

Pendant une conversation avec quelqu’un, on crée une expérience et on crée des connexions, des souvenirs avec les mots. 

Une autre chose que tu as peut-être expérimenté, c’est de regarder un film en français ou même voyager en France et ne rien comprendre et ne pas être capable d’avoir une conversation avec quelqu’un. 

On a l’impression que les gens parlent une autre langue, totalement inconnue. J’ai connu ça au Portugal et en Angleterre, je sais à quel point c’est frustrant. 

En fait, le problème c’est que pendant les cours de langue, on écoute des audios créés spécialement pour l’enseignement. Les gens n’ont pas d’accent régional, ils parlent lentement. Ça permet de faire travailler la compréhension orale mais ce n’est pas du tout naturel. C’est limite contre-productif parce que ça crée une frustration énorme quand on est confronté à la réalité. 

Alors bien-sûr, il ne faut pas non plus décourager les apprenants débutants mais ça me semble important de les familiariser avec la vraie manière de parler. 

Il se peut aussi que le professeur ne soit pas de langue maternelle et qu’il parle de manière moins naturelle. Dans ce cas, c’est toujours un plus quand il y a des assistants de langue dans les écoles. 

Les assistants permettent en effet de concrétiser / reconnecter à la réalité l’enseignement de la langue. Donc oui, bien-sûr que l’immersion aide à mieux apprendre une langue sur le long terme. C’est une manière plus agréable, plus concrète et plus naturelle d’apprendre. 

Mais on n’a pas tous la possibilité de tout quitter pour partir vivre à l’étranger.

Alors, comment recréer cette immersion ?

Recréer l'immersion pendant les cours de français

La première chose qu’on peut faire, et tu as peut-être commencé à le faire c’est d’écouter / de regarder / de lire du contenu en français dans une thématique qui te plait et pas nécessairement du contenu éducatif déconnecté de la réalité. 

C’est une manière de recréer l’immersion dans le pays. Tu fais en français ce que tu fais dans ta propre langue. 

Quand je prépare mes cours, je cherche toujours du contenu authentique à partager à mes élèves : des vidéos de programmes télévisées, des podcasts, des articles de journaux et on voit ensemble le vocabulaire et la prononciation quand c’est nécessaire. 

Les élèves n’ont pas besoin de comprendre chaque mot, ils doivent d’abord se familiariser avec la vraie prononciation, avec les vrais mots utilisés par les Français. 

Pour t’habituer à une manière plus naturelle de parler et d’écrire, tu peux utiliser des applications comme tandem ou Lingbe pour être en contact avec des natifs et discuter avec eux. 

Une autre manière de recréer l’immersion pendant un cours c’est de rendre l’élève acteur de son propre apprentissage. J’aime faire découvrir à mes élèves une règle de grammaire ou du vocabulaire à travers un article, une vidéo ou une chanson. C’est beaucoup plus efficace. 

Il y a une grande différence entre : écouter passivement une règle de grammaire ou lire la traduction directe d’un mot et observer, faire des hypothèses, tester pour deviner le sens d’un mot, la construction d’une phrase ou la prononciation d’un mot. Encore une fois, cette phase de découverte fait appel à tous nos sens. 

Créer du contexte pour apprendre le français

Ce qu’il faut faire concrètement, c’est créer du contexte. Et c’est ce que je fais notamment avec mon programme My French Routine, du même nom que ce podcast. 

Je crée pour l’élève des connexions différentes grâce à des contenus variés et authentiques, pas créés pour l’éducation. 

Je fais travailler la compréhension orale et la prononciation avec des podcasts ou des vidéos, la compréhension écrite, le vocabulaire, l’orthographe avec des articles de journaux par exemple. 

J’essaie aussi de rendre le cours plus amusant, plus moderne. Je connecte la langue à la réalité de l’élève. Mais surtout je fais parler l’élève, je lui apprends à communiquer, à construire des phrases pour la vie quotidienne. 

La grammaire est un moyen mais ce n’est pas la finalité. C’est toujours mieux de parler en faisant des erreurs que de connaître toute la grammaire mais ne pas parler du tout ! La seule personne qui parle français, c’est celle qui parle effectivement français. 

 

Apprendre en immersion ou apprendre en contexte, c’est donc revenir à l’essentiel, aux bases de l’apprentissage de la langue. Comment on a fait, petits, pour apprendre notre langue ? On ne savait pas écrire, on ne savait pas lire. On a appris les mots en observant, en faisant des expériences, en découvrant le monde. Ensuite,on a appris à faire des phrases par mimétisme, on a assimilé la sonorité, la prononciation. Adulte, on a l’avantage de savoir lire et écrire mais il ne faut pas oublier de connecter la langue à nos sens, à nos émotions, à s’approprier la langue. Rappelle-toi de ça : n’oublie pas de donner vie à la langue.

Reçois en exclusivité les épisodes 🎙️
Alice Academy

Alice Academy

Bonjour ! Je suis Alice, professeur de français, passionnée de voyages ✈ et amoureuse des langues 💬

Avec Alice Academy, je souhaite partager ma passion pour la culture et la langue françaises 🇫🇷.

Inscription Newsletter

* indicates required