📱 Tu as la traduction en anglais des mots en rouge dans la fiche de vocabulaire, en bas de la page ⬇

Tu peux retrouver les Ă©pisodes sur les plateformes de podcasts :

Podcast #1 : la boulangerie en France

Dans ce tout premier Ă©pisode de MyFrenchRoutine, je vais te parler d’un lieu incontournable pour tous les Français : j’ai nommĂ©, la boulangerie.

La boulangerie, c’est une vĂ©ritable institution en France, on y va presque tous les jours, que ce soit pour acheter un sandwich le midi, une baguette le soir aprĂšs le travail, ou encore un bon croissant le dimanche matin. Et oui, cette dĂ©licieuse viennoiserie connue partout dans le monde comme l’un des symboles de la gastronomie française !

Mais au fait, d’oĂč vient le croissant ? Est-ce qu’il est vraiment français d’ailleurs ? C’est ce que nous allons voir dans cet Ă©pisode.

Dialogue Ă  la boulangerie en France :

dialogue-boulangerie

– Bonjour ! 

– Bonjour. 

– Vous dĂ©sirez ? 

– Je vais vous prendre une baguette s’il vous plait. 

– Et avec ceci ? 

– Je voudrais aussi deux croissants. 

– Ce sera tout ? 

– Ce sera tout, merci. 

– TrĂšs bien, ça vous fera 9€50. 

– Voici. 

– Merci. 

– Bonne journĂ©e 

Aller Ă  la boulangerie en France, c’est un peu comme jouer une piĂšce de thĂ©Ăątre. Oui, je trouve qu’il y a quelque chose de trĂšs thĂ©Ăątral quand on va Ă  la boulangerie en France. C’est un peu comme quand on Ă©tait petits et qu’on jouait Ă  la marchande. Chacun joue son rĂŽle : il y a le vendeur ou la vendeuse d’un cĂŽtĂ© et le client ou la cliente de l’autre. Et gare Ă  bien respecter les codes de politesse et les formules appropriĂ©es ! 

Quand on entre, on commence bien-sĂ»r par un “bonjour” (mĂȘme le soir, ça marche aussi). Ici, pas de « tu », uniquement le « vous », pas de « coucou » ou « salut », ni mĂȘme un “ça va ?”. Puis, on attend que le vendeur pose la question “vous dĂ©sirez ?” Ă  laquelle on rĂ©pond par un verbe au conditionnel “je voudrais
 une baguette” ou un futur proche “je vais prendre une baguette”. 

C’est Ă  ce moment-lĂ  que le boulanger, ou la boulangĂšre, demande avec une grande confiance “et avec ceci ?” comme si c’était Ă©vident qu’on allait acheter autre chose ! Si on ne veut rien d’autre, on rĂ©pond avec la formule “ce sera tout” pour conclure et payer. À noter que la boulangĂšre peut elle-mĂȘme demander “ce sera tout ?”, pour ne pas rĂ©pĂ©ter Ă  chaque fois “et avec ceci ?”. 

Évidemment, Ă  la boulangerie et dans tout autre commerce, on n’oublie pas les formules de politesse : “s’il vous plait”, “merci” et “bonne journĂ©e !” au moment de sortir. Dans ton pays, c’est peut-ĂȘtre moins formel mais en France ces formules de politesse sont vraiment indispensables : il vaut mieux en dire trop que pas assez.

viennoiserie

Bien-sĂ»r, il n’y a pas qu’en France qu’il y a des codes et des formules appropriĂ©es dans chaque contexte, mais ce qui est particulier en France, c’est l’intonation que prend la boulangĂšre au moment de parler. Je parle ici au fĂ©minin, car ce sont souvent des femmes qui sont Ă  la vente. Les boulangĂšres ne disent pas simplement « Bonjour » mais plutĂŽt “bonjour !!”, ce n’est pas un simple “et avec ceci” mais plutĂŽt un “et avec ceci ??” Il faut exagĂ©rer, surjouer l’enthousiasme en finissant ses phrases sur un ton trĂšs aigu. Si tu as l’occasion d’aller dans une boulangerie en France, n’hĂ©site pas Ă  y prĂȘter attention. VoilĂ , maintenant tu sais tout pour pouvoir commander un croissant en boulangerie dans les rĂšgles de l’art, sans faire de faux-pas.

L'origine du croissant

croissant

Tiens, en parlant de croissant, est-ce que tu connais son origine ? Un indice se trouve dans le mot “viennoiserie”.

Comme tu le sais peut-ĂȘtre dĂ©jĂ , le croissant est une viennoiserie, c’est comme ça qu’on appelle les produits de boulangerie faits Ă  base de farine et de beurre, gĂ©nĂ©ralement de pĂąte feuilletĂ©e comme le croissant, le pain au chocolat, la brioche ou le chausson aux pommes


Je pourrais continuer longtemps, tant il existe de variĂ©tĂ©s diffĂ©rentes de viennoiseries en France ! Donc, dans le mot viennoiserie, tu l’as peut-ĂȘtre remarquĂ©, il y a le mot Vienne, comme la capitale de l’Autriche. En effet, le croissant a Ă©tĂ© inventĂ© par des boulangers autrichiens, en 1683. On raconte que les Turcs, qui s’appelaient Ă  l’époque les Ottomans, Ă©taient en train d’attaquer la ville de Vienne tĂŽt le matin. Les boulangers, qui Ă©taient dĂ©jĂ  levĂ©s et au travail, ont pu sonner l’alerte et empĂȘcher l’attaque. 

On raconte que pour cĂ©lĂ©brer leur victoire sur les Ottomans, les boulangers viennois auraient alors fabriquĂ© une pĂątisserie en forme de croissant, en rĂ©fĂ©rence au croissant de lune qui est l’emblĂšme de la Turquie. Maintenant, tu te demandes peut-ĂȘtre comment le croissant viennois a pu arriver jusqu’en France ? 

Eh bien, c’est grĂące Ă  Marie-Antoinette d’Autriche, Ă©pouse du roi Louis XVI, qui a introduit et popularisĂ© le croissant Ă  la cour de France Ă  la fin du 18Ăšme siĂšcle. Un peu plus tard, en 1830, deux Autrichiens, August Zang et Ernest Schwarzer, ouvrent Ă  Paris La boulangerie viennoise dans laquelle ils vendent avec un grand succĂšs le fameux croissant. C’est ainsi que le croissant s’est peu Ă  peu imposĂ© dans la gastronomie française pour devenir aujourd’hui un symbole voire un clichĂ© de la France. Mais, si on en croit cette histoire, le croissant n’est donc en rĂ©alitĂ© pas français ? 

En fait, il faut savoir que la recette actuelle du croissant français n’a pas grand chose Ă  voir avec la recette originale autrichienne. À l’époque, les croissants sont faits de pĂąte Ă  pain alors qu’aujourd’hui ils sont rĂ©alisĂ©s avec de la pĂąte feuilletĂ©e. Le croissant, tel qu’on le connaĂźt aujourd’hui, est donc bien français. Cocorico, l’honneur est sauf !

Fiche de vocabulaire

une institution : an habit
partout : everywhere
d’ailleurs : besides
une piÚce de théùtre : a theatre play
jouer Ă  la marchande : to play shop
un rĂŽle : a role (theatre)
gare à : beware of
ça marche : it works
la confiance : confidence
oublier : to forget
l’intonation : the intonation / tone of voice
surjouer : overplay, exagerate
faux-pas : a misstep
l’indice : the clue
la pùte feuilletée : puff pastry
sonner l’alerte : to sound the alarm
empĂȘcher : to prevent
l’emblùme : emblem / symbol
la cour : king’s court
voire : even / if not
Cocorico : this word is used to depict a patriotic performance
sauf : safe (au féminin : sauve)

Reçois en exclusivitĂ© les Ă©pisodes đŸŽ™ïž
Alice Academy

Alice Academy

Bonjour ! Je suis Alice, professeur de français, passionnĂ©e de voyages ✈ et amoureuse des langues 💬

Avec Alice Academy, je souhaite partager ma passion pour la culture et la langue françaises đŸ‡«đŸ‡·.

Inscription Newsletter

* indicates required