📢 Tu as la traduction en anglais des mots en rouge dans la fiche de vocabulaire, en bas de la page ⬇

Tu peux retrouver les épisodes sur les plateformes de podcasts :

#16. J’ai un accent ? Le français standard et les accents régionaux

#16. J'ai un accent ? - My French Routine

Aujourd’hui, j’ai décidé de te parler d’un sujet qui me semble très important et surtout très caractéristique de la France : la discrimination des accents . 

Que ce soit l’accent d’un habitant de Marseille, l’accent d’un belge ou même l’accent d’un étranger qui parle français, l’accent est souvent source de moquerie ou de préoccupation. 

Jusqu’à présent, je ne m’étais jamais trop posé la question. 

Pour moi, c’était pratique, je viens de la région parisienne, je parle d’une manière considérée comme neutre, la même qu’on entend dans les médias. 

Mais après avoir vu plusieurs professeurs de FLE (Français Langue Étrangère) préciser dans leurs vidéos qu’ils parlent un français standard, facilement compréhensible et après que des élèves de français m’ont demandé, pour se rassurer, si ma façon de parler français était la “bonne”, si j’avais un accent particulier, j’ai commencé à m’interroger sur cette question de l’accent. 

Parce que oui, un accent, ce n’est pas neutre du tout. 

Qu’on le veuille ou non, il y a toute une connotation associée aux accents. En France on se moque volontiers de l’accent des Belges et des Québécois, on s’amuse à imiter l’accent de Marseille (voilà, ça c’était mon imitation) mais derrière tout ça, il y a quand même un fond de discrimination.

Français standard Vs Accents

Mais commençons par définir ce qu’est le français standard. 

Le français standard, c’est un français neutre, normé, qui ne présente aucun accent régional ou régionalisme et dont la syntaxe et l’orthographe sont décrits dans les dictionnaires et les livres de grammaire comme le célèbre Bescherelle. 

C’est le français tel qu’il est parlé à la télévision, à la radio et dans la presse écrite. Comme je t’expliquais dans l’épisode précédent sur le territoire français, en France tout est centralisé à Paris. 

Pour la langue, cela ne fait pas exception. 

C’est aussi le français de Paris qui est considéré comme le français standard. 

Mais concrètement, parler comme les Parisiens, ça ne veut rien dire. Même à Paris, il y a plusieurs manières de parler. 

Les Parisiens ne parlent pas de la même manière qu’ils habitent dans les quartiers populaires du 19e ou 20e arrondissements, les quartiers chics du 7e ou XVIe arrondissement ou encore en banlieue. 

En fait, depuis la Révolution française de 1789, le modèle linguistique de référence est celui de la bourgeoisie parisienne. Si le français standard est celui de Paris, plutôt des quartiers chics, est-ce que ça signifie que les habitants des autres régions françaises, des Outre Mer et même de Belgique, de Suisse ou du Canada « parlent mal » français ? ça peut sembler très élitiste dit comme ça ! Et ça l’est complètement.

Accents régionaux Vs Grandes villes

En France, on fait la distinction entre parler le “bon français” et “avoir un accent”. 

On ne précise même pas de quelle région car ce n’est pas la question. 

Il y a ceux qui parlent correctement et ceux qui ont un accent. Quand on dit de quelqu’un qu’il “a un accent”, c’est une manière de l’exclure et de signifier qu’il s’éloigne de la norme linguistique. 

Une chose que j’ai réalisée quand j’ai vécu à l’étranger, et notamment en Italie, c’est que la normalité justement, c’est d’avoir un accent spécifique à notre région d’origine. 

En Italie, on reconnait très facilement une personne qui vient de Milan, une autre qui vient de Naples ou encore une personne qui vient de Venise. 

En France, c’est très différent. 

En écoutant une personne parler, je serais personnellement incapable de te dire si elle vient de Lyon, de Nantes ou de Reims. 

Le seul accent qui est vraiment marqué et connu de tous c’est l’accent du Sud. Et quand je dis “du sud” ça englobe à la fois l’accent de Marseille, de Montpellier et de Toulouse par exemple. 

En réalité, ce n’est pas le même accent dans chaque ville mais il y a un rythme et une prononciation similaires à l’oreille des Français qui habitent dans les autres régions. Tu vois, même ça, c’est très caricatural. 

En fait, le “français dit standard” s’est imposé en France à partir des années 1970 avec l’école puis les médias. Il a eu pour conséquence de stigmatiser les langues régionales. 

Concrètement, l’accent en français est étroitement lié à la classe sociale. À l’exception des habitants du Sud de la France qui ont globalement tous un accent, les gens qui habitent dans les grandes villes et ont fait des études supérieures parlent un français plutôt neutre. On caricature souvent les habitants des campagnes et ceux qui n’ont pas fait de longues études avec un fort accent.

La glottophobie ou la discrimination des accents

Ce n’est donc pas “bien vu” d’avoir un accent en France. 

Je ne te parle même pas de l’accent des habitants d’Outre Mer, l’accent antillais par exemple de Guadeloupe ou de Martinique, et des autres pays francophones comme l’accent belge ou québécois dont on adore se moquer. 

C’est à la limite du racisme. 

C’est ce qu’on appelle la “glottophobie” : le fait de stigmatiser, discriminer une personne en raison de son accent. 

Il existe même des cours de diction destinés à des artistes (chanteurs, acteurs…) ou journalistes pour qu’ils puissent perdre leur accent et ainsi faire carrière. 

C’est impensable d’imaginer un journaliste présenter le journal télévisé national avec un accent de Marseille ! 

Même les chanteurs belges ou canadiens doivent s’adapter et gommer au maximum leur accent s’ils veulent faire carrière en France. 

Pourquoi ? 

Parce que l’accent renvoie à un imaginaire, une vision très caricaturale des habitants d’une région ou d’un pays. 

L’accent belge, c’est la bière et les frites. L’accent de Marseille, c’est le Soleil, les vacances et le Pastis. L’accent du Nord, l’accent ch’ti, une région marquée par le chômage, ça renvoie plutôt à la pauvreté. Tu connais peut-être le film Bienvenue chez les Ch’tis qui joue à fond sur les accents du Nord et du Sud et sur les clichés à propos de ces deux régions. 

Et ces caricatures ont largement été véhiculées et renforcées ces dernières années avec des candidats de télé-réalité. Il y a les émissions Les Ch’tis avec uniquement des candidats du Nord de la France : Les Ch’tis à Ibiza, les Ch’tis à Hollywood etc et la même chose avec les Marseillais : Les Marseillais à Miami, les Marseillais en Thaïlande. Il y a carrément la rencontre explosive Les Ch’tis contre les Marseillais. Clairement, ça ne donne pas une image très positive de ces deux régions. 

Et c’est vraiment triste quand on y pense parce que l’accent régional, c’est notre identité. 

Les accents régionaux ont été influencés par les langues et dialectes parlés autrefois, avant le français comme le breton, le basque, le corse ou l’alsacien. 

Ce n’est pas un signe de “non intelligence” ou de “manque d’éducation”, c’est juste la richesse et la diversité de notre patrimoine. 

Une proposition de loi a d’ailleurs été déposée en 2020 afin de “promouvoir la France des accents” et ainsi lutter contre les discriminations liées aux accents dans le monde du travail. Cette proposition n’a pas encore été examinée par le Sénat.

Avoir un accent quand on parle une langue étrangère

Pour terminer, je voudrais faire un parallèle avec un autre type d’accent, celui qu’on a quand on parle une langue étrangère. 

Si on a un fort accent dans une langue étrangère, est-ce que ça signifie qu’on parle mal ? Pas du tout ! 

On confond souvent, à tort, le fait d’avoir un accent marqué avec le fait de mal parler la langue. 

De la même manière qu’un accent régional fait partie de nous, qu’il raconte notre origine, notre histoire, l’accent “étranger” devrait être considéré de la même manière. 

Il n’y a pas de honte à avoir un accent espagnol, italien, brésilien ou allemand quand tu parles français parce que c’est ce que tu es, c’est ton identité et ta richesse. 

Ton accent, c’est ce qui prouve que malgré ton origine différente, tu fais l’effort de parler une autre langue et de vouloir communiquer avec des personnes qui ont grandi dans une autre culture. 

D’ailleurs, pour revenir aux accents régionaux, je trouve intéressant de constater que quand on parle de l’accent italien en anglais ou de l’accent français en espagnol, on parle d’un seul et même accent. 

On ne fait pas référence à l’accent d’un milanais en anglais ou d’un marseillais en espagnol. Donc finalement, l’accent régional a tendance à s’effacer quand on parle une autre langue pour devenir un seul et même accent d’un pays. Je ferme la parenthèse. 

Alors bien-sûr, je comprends très bien l’envie de vouloir parler le plus possible comme les natifs. 

Moi aussi, je n’aime pas l’idée d’avoir un accent français quand je parle anglais ou portugais. 

Mais, à moins d’avoir appris la langue tout petit ou de parler une langue similaire, c’est très rare de pouvoir gommer son accent complètement. 

En réalité, ce qui est important, c’est de pouvoir être compris par le plus grand nombre de personnes. En plus, contrairement aux accents régionaux, les accents étrangers sont généralement considérés comme charmants par les Français. 

Avec mes élèves de français, j’essaie de les aider à prononcer les mots et les sons de la manière la plus proche de celle des francophones mais le plus important selon moi, c’est qu’il n’y ait pas d’ambiguïté. 

Que l’élève n’arrive pas à faire le « R » à la française ou le “u” parfaitement, ce n’est vraiment pas grave. Ce qui est important, c’est qu’il soit compris. 

Donc, je n’aurais qu’une chose à dire : vive les accents et vive la diversité !

Reçois en exclusivité les épisodes 🎙️
Alice Academy

Alice Academy

Bonjour ! Je suis Alice, professeur de français, passionnée de voyages ✈ et amoureuse des langues 💬

Avec Alice Academy, je souhaite partager ma passion pour la culture et la langue françaises 🇫🇷.

Inscription Newsletter

* indicates required