📢 Tu as la traduction en anglais des mots en rouge dans la fiche de vocabulaire, en bas de la page ⬇

Tu peux retrouver les épisodes sur les plateformes de podcasts :

Podcast #19 : La mode française

Une baguette, un béret et une marinière. 

Voici les trois ingrédients magiques pour représenter la Française ou le Français dans le monde. 

Pour l’épisode d’aujourd’hui, je mets de côté la baguette pour m’intéresser aux deux autres symboles de la France et au style vestimentaire français. 

Pourquoi la France est-elle associée au monde de la mode ? Qu’est-ce que le savoir-faire français dans l’industrie textile ? 

Et puis, c’est quoi le style français au juste ? Comment s’habillent au quotidien les Françaises et les Français ? 

Et enfin, d’où viennent le béret et la marinière et sont-ils encore portés aujourd’hui par les Français ? 

Ça fait beaucoup de questions mais promis, je vais y répondre dans cet épisode.

Paris, capitale de la mode

La renommée de la France dans le monde de la mode ne date pas d’hier. 

Elle remonterait à l’époque de Louis XIV à Versailles. Les tailleurs et les modistes français avaient alors la réputation d’être les plus talentueux et les dames de la haute société européenne voyageaient régulièrement jusqu’à Paris pour y acheter vêtements et accessoires. 

C’est vrai qu’on parle beaucoup de Paris comme de la capitale de la mode, même s’il y a aussi Milan, Londres ou New York. La spécificité de la France, c’est qu’elle a inventé la “Haute Couture”. 

Le terme “haute couture” est d’ailleurs juridiquement protégé depuis 1945 et réservé à la France. La haute couture, c’est le secteur professionnel dans lequel exercent les créateurs de vêtements de luxe. 

Aujourd’hui, elle s’organise autour de « maisons de haute couture », pour lesquelles de nombreux grands couturiers collaborent. Au total, 14 maisons bénéficient de l’appellation Haute Couture dont les plus connues sont Chanel, Christian Dior, Givenchy et Jean Paul Gaultier. 

Les maisons de haute couture doivent répondre à un certain nombre de critères dont le travail réalisé à la main dans les ateliers de la maison, le caractère unique des pièces réalisées sur-mesure, et l’organisation de deux défilés par an l’un en janvier et l’autre en juin ou juillet.

On oppose traditionnellement la haute couture au prêt-à-porter qui propose, lui, des vêtements standardisés et produits en série. 

En réalité, de nombreuses maisons de couture produisent en parallèle du prêt-à-porter pour pouvoir être rentables car très peu de personnes peuvent s’offrir des créations haute couture. 

Généralement, les maisons de couture créent des modèles plus abordables financièrement à partir des collections de haute couture. On parle de « prêt-à-porter des couturiers » qui s’oppose au « prêt-à-porter industriel ». 

L’appellation “Haute Couture” permet avant tout de protéger des savoir-faire traditionnels français comme la dentelle ou la maroquinerie mais ils sont réservés au monde du luxe. 

Les vêtements de prêt-à-porter ne bénéficient pas de la même qualité et il faut dire que depuis les années 70, la plupart des usines textiles ont été délocalisées dans les pays méditerranéens ou en Europe de l’Est où la main d’œuvre est moins chère. Le filage, le tissage, la teinture et les découpes ont été externalisés et séparés. 

Et pourtant, il n’est pas rare de voir de nombreuses marques de prêt-à-porter afficher la mention “made in France” ou “Fabriqué en France” sur leurs vêtements alors que la matière première vient de Chine. Mais c’est possible de porter la mention “Fabriqué en France” à partir du moment où la dernière étape, la confection, a été réalisée en France.

Le savoir-faire français et le nouveau Made in France

Alors, est-ce qu’on peut encore parler de véritable fabrication française ? 

Eh bien oui, heureusement, parce que la situation change et s’améliore depuis quelques années. 

De plus en plus d’entreprises françaises de mode se tournent vers un modèle de production éthique tant sur le plan environnemental et écologique que sur le plan humain. 

Ces entreprises font à nouveau appel aux savoir-faire traditionnels français et permettent de préserver ou de créer des emplois en France tout en réduisant leur impact sur le réchauffement climatique. C’est un véritable système vertueux. 

Il faut dire que la crise sanitaire a eu un fort impact sur nos habitudes de consommation. En France, les gens valorisent de plus en plus l’artisanat local et la fabrication française et ils sont généralement prêts à dépenser plus pour avoir un produit éthique de meilleure qualité. 

Puisque la simple appellation “Fabriqué en France” n’est pas réellement gage de fabrication et qualité française, d’autres labels ont été développés comme “Origine France garantie” qui prend en compte deux critères : la moitié du prix de fabrication doit être obtenu en France et les caractéristiques reconnues essentielles du produit doivent provenir de l’hexagone (donc de la France). 

Je pourrais te citer deux entreprises très connues, certifiées « Origine France Garantie ». La première, c’est le Slip Français qui vend aujourd’hui bien plus que des sous-vêtements pour hommes. Ils vendent aussi des vêtements, des chaussures et des maillots de bain pour hommes et femmes. 

Tous les produits du Slip Français sont fabriqués en France, du fil au vêtement fini : la teinture, le tissage, le tricotage, la découpe, la confection et la distribution. Le coton brut est encore importé en majorité, mais la marque produit de plus en plus de vêtement en coton recyclé provenant de sources françaises. 

L’autre entreprise, c’est 1083. 1083 km, c’est la distance qui sépare les 2 villes les plus éloignées de l’hexagone : Menton, dans le Sud-Est, et Porspoder, un petit village au Nord de Brest en Bretagne. Cette entreprise propose des jeans pour homme et femme fabriqués en France donc à moins de 1083 km de chez soi. 

Le style typiquement français et les marques de vêtements françaises

Bon, j’ai beaucoup parlé de marques de vêtements, de savoir-faire et de fabrication mais concrètement comment s’habillent les Françaises et les Français au quotidien ? 

Je ne sais pas si tu as déjà étudié la manière dont les personnes s’habillent dans ton pays, s’il y a des tendances que tu remarques et que tu peux te dire : ah oui, lui ou elle, il vient de mon pays parce qu’elle ou il porte ce pantalon ou ces chaussures. 

À Paris, j’ai beaucoup travaillé dans des lieux touristiques en parallèle de mes études : à l’aéroport, aux Galeries Lafayette ou au musée d’Orsay. Je m’amusais à deviner la nationalité des gens en fonction de leurs vêtements ou de leur look. 

On ne se rend pas compte quand on vit dans un pays de l’influence de la culture, de la société et des marques dans la manière de s’habiller. Mais si tu observes bien, tu vas remarquer par exemple que tous les jeunes vont porter ce sac à dos ou ces baskets de cette marque en particulier ou que toutes les femmes vont avoir cette coiffure ou cette couleur de cheveux. 

Alors, si on devait définir un style français, ce serait quoi ? 

Déjà, la base de la base, c’est de comprendre que le style français par excellence, dans les habits, dans la coiffure ou dans le maquillage c’est la sobriété. 

L’idéal, ce serait d’être bien habillé, bien coiffé et bien maquillé sans le montrer. Il faut que tout paraisse naturel, les vêtements doivent être de qualité, bien coupés mais sans qu’on voie le logo de la marque. 

Le maquillage ne doit presque pas se voir, le teint doit être parfait mais exit le contouring par exemple, un peu de blush sur les joues et du mascara sur les cils et pour un côté chic classique, un beau rouge à lèvres bien rouge. En fait, on mise tout sur la bouche. 

Pour les cheveux, les Françaises font assez peu de coloration ou alors des couleurs très naturelles et la coiffure est souvent faussement “décoiffée”, un peu sauvage. 

Si je devais dresser le portrait robot de la femme française qui habite en ville, je dirais qu’elle a attaché ses cheveux rapidement en chignon ou qu’elle les a laissés détachés, de manière totalement naturelle. 

Maquillage sobre comme je l’ai dit avec du rouge à lèvres pour celles qui travaillent dans les bureaux, une chemise blanche, un jean bleu droit, des ballerines ou des bottines en hiver et des sandales tropéziennes en été. 

Le tout accompagné d’un petit sac à main de marque Chanel par exemple et éventuellement un foulard en soie. 

Bon j’ai l’impression d’être très cliché en disant ça, et personnellement ce n’est pas du tout mon style vestimentaire, mais c’est quand même assez représentatif du style français. 

Pour les hommes, alors désolée si je casse un mythe mais les Français hétéros ne s’intéressent pas forcément à la mode et au look. On peut peut-être dire merci à la mode hipster de ses dernières années qui a démocratisé, et même rendu tendance le fait de faire attention à son apparence. 

Donc oui maintenant, je trouve que les hommes Français s’habillent de mieux en mieux mais ils se ressemblent un peu tous : 

Pour la coiffure, une barbe taillée chez le barbier, un t-shirt uni ou une chemise à carreaux, un pantalon beige ou un jean bleu près du corps et pour les chaussures : des boots à lacets ou les fameuses Stan Smith de chez Adidas. 

Pour les magasins de vêtements français à des prix plus accessibles, pour les femmes, je citerais Camaïeu, Naf Naf, Etam, Promod, Le Temps des Cerises, Comptoir des cotonniers, Esprit, Maison 123. Et pour les hommes : Celio, Izac, Jules et Devred. 

Voilà, maintenant tu sais où faire du shopping en France.

L’origine du béret et de la marinière

Enfin, comment parler de vêtements et d’accessoires typiques français sans parler du béret et de la marinière ?

Il suffit de taper “French people” sur Google Images pour voir des centaines et des centaines de photos ou illustrations de personnes coiffées d’un béret et vêtues d’une marinière. 

Ce sont vraiment les deux clichés vestimentaires français par excellence. 

Mais dans la réalité, est-ce que les Françaises et les Français portent le béret et la marinière ? Et comment sont-ils devenus des symboles de la France à l’international ? 

Commençons par le béret. Il faut dire la vérité : la plupart des Français ne portent pas de béret dans la vie de tous les jours. 

Je ne dis pas que c’est impossible de croiser quelqu’un avec un béret dans la rue en hiver, mais c’est assez rare parce qu’il y a une connotation très forte, ça fait vraiment “cliché français”. Personnellement, je crois que je n’en ai jamais vraiment porté. 

Pourtant, je trouve le béret très joli mais ce n’est pas très commun. En hiver, les gens préfèrent porter un bonnet tout simplement. 

Aujourd’hui, le béret est avant tout lié à un uniforme : ce sont les militaires en particulier mais aussi les policiers et les scouts de montagne qui le portent encore. 

Pour la petite histoire, le béret est né dans le Sud-Ouest de la France au 15e siècle, dans la région du Béarn. 

Il était porté par les bergers des Pyrénées qui le confectionnaient eux-mêmes avec de la laine de mouton pour se protéger du froid et de la pluie. Il est devenu rapidement populaire dans toute la France, dans les écoles et jusque dans l’armée parce qu’il est résistant, chaud et imperméable. 

C’est notamment pendant la Seconde Guerre mondiale, qu’il est devenu le symbole de la France et l’un des emblèmes de la résistance. 

Les peintres aussi, comme Monet, Cézanne ou Picasso, le portaient pour résister au froid des ateliers mais cet accessoire était réservé aux hommes. 

C’est à partir des années 30, que Coco Chanel a introduit le béret dans le milieu de la mode féminine et incité de nombreuses actrices comme Greta Garbo ou Brigitte Bardot à le porter. C’est ainsi que le béret est devenu l’un des emblèmes de la France mais comme je t’ai dit, il est finalement peu porté au quotidien. 

En revanche, la marinière a encore aujourd’hui beaucoup de succès parmi la population. 

Je pense notamment à la marque “Petit Bateau” qui propose des t-shirts et autres vêtements à rayures pour les enfants et même les adultes. 

Il y a bien-sûr le couturier Jean-Paul Gaultier qui en a fait sa marque de fabrique dans ses vêtements et ses parfums. 

Comme son nom l’indique, la marinière était à l’origine portée par les marins. Et attention, elle devait respecter des codes très précis. Selon un décret de 1858, ce tricot rayé bleu indigo et blanc doit comporter très exactement 21 raies blanches larges de 20mm et 20 ou 21 raies bleues larges de 10mm. On ne rigole pas avec la Marine nationale !

D’après la légende, les rayures permettaient de repérer plus facilement un marin tombé à l’eau. Et pour le nombre de 21 rayures, ce serait en référence aux victoires napoléoniennes. 

C’est encore une fois Coco Chanel qui va lancer la mode de la marinière à partir de 1916. Alors, elle ne proposait pas la marinière dans ses collections mais elle la portait au quotidien. 

Elle a ainsi incité les femmes bourgeoises à porter ce vêtement de travail masculin. 

C’est le grand créateur Yves Saint Laurent qui proposera pour la première fois le tricot rayé dans sa collection « Matelot », avec une robe à rayures qui sera portée notamment par Catherine Deneuve. 

Aujourd’hui, on peut voir ce motif à rayures décliné sous plusieurs formes : sur les t-shirts, les débardeurs, les robes mais aussi des shorts. La marinière est encore populaire en France. 

Voilà, je m’arrête ici pour cet épisode un peu différent des précédents, sur une thématique un peu plus légère mais finalement très représentative de la France. 

N’hésite pas à commenter l’épisode pour échanger sur ce sujet, n’hésite pas à me dire si tu as remarqué des similitudes ou des différences concernant les habitudes vestimentaires dans ton pays. Je te souhaite une belle journée ou une belle soirée !

Reçois en exclusivité les épisodes 🎙️
Alice Academy

Alice Academy

Bonjour ! Je suis Alice, professeur de français, passionnée de voyages ✈ et amoureuse des langues 💬

Avec Alice Academy, je souhaite partager ma passion pour la culture et la langue françaises 🇫🇷.

Inscription Newsletter

* indicates required