📢 Tu as la traduction en anglais des mots en rouge dans la fiche de vocabulaire, en bas de la page ⬇

Tu peux retrouver les épisodes sur les plateformes de podcasts :

#14. Voter pour qui ? Pour quoi ? – Les élections présidentielles en France

les présidents français

Pour parler des représentants politiques des autres pays, on parle souvent du premier ministre, du chancelier ou de la chancelière, ou encore du président du Conseil ou du gouvernement plutôt que du président de la République. 

Mais à la différence des autres présidents de la République européens, le chef de l’État français a plus de pouvoir et il a notamment un pouvoir politique. 

C’est pourquoi, en plein contexte des élections présidentielles en France, j’ai décidé de te parler un peu de politique française et du système de vote en France. 

Rassure-toi, je ne vais pas te faire tout un cours de politique parce que je ne suis pas spécialiste et je ne sais pas si ça t’intéresse de tout savoir. Je vais te parler en toute honnêteté, avec ma vision personnelle que d’autres Français ne partagent peut-être pas. 

L’objectif de cet épisode est de t’apprendre du vocabulaire spécifique, de te donner une vision d’ensemble du système politique en France et des revendications des Français pour que tu puisses comparer avec ton pays.

Les différents partis politiques en France

En France, à chaque nouvelle élection présidentielle, c’est le même rituel. 

Avant même que ne commence la campagne électorale, on assiste, chez les femmes et les hommes politiques, à une véritable lutte d’égos et de personnalités, plutôt qu’à un débat d’idées et de propositions politiques. 

Les partis de gauche, comme de droite, se divisent au lieu de s’unir et se fractionnent en plusieurs petits partis. Pour les élections de 2022, à l’extrême gauche, on n’a pas moins de 4 partis : le Parti Communiste, la France insoumise, Lutte ouvrière et le Nouveau Parti Anticapitaliste

À gauche, on retrouve le Parti socialiste qui ne convainc plus grand monde : il faut dire que le dernier président socialiste, François Hollande, n’a pas laissé une très bonne impression. 

À droite, c’est pas mieux : les Républicains ne fédèrent plus personne et se retrouvent écrasés par les partis d’extrême droite qui sont au nombre de 3 : il y a Debout la France, mais aussi le fameux Rassemblement National ou RN pour les intimes mené par Marine Le Pen et le dernier parti qui s’appelle Reconquête mené par un nouveau candidat sorti de nulle part, ou plutôt des médias, le journaliste et polémiste Éric Zemmour. Sur un malentendu, ça aurait pu marcher ! 

Il y a aussi les partis qui ne sont ni vraiment à gauche, ni vraiment à droite, comme le parti d’Emmanuel Macron, LREM ou les Verts, les écologistes, avec le parti EELV Europe Écologie Les Verts

Parce que c’est vrai, en France, la gauche et la droite ne convainquent plus personne. Depuis une vingtaine d’années, l’extrême-droite représentée par le Front National puis le Rassemblement national, ne cesse de gagner en popularité et se retrouve systématiquement au second tour des élections présidentielles. 

À chaque élection, l’écart/la différence de voix entre le parti d’extrême droite et son adversaire est de plus en plus réduit. C’est un fait, la tendance mondiale est aux partis extrémistes de droite, et pas seulement en France. 

Conséquence des flux migratoires, des problèmes de chômage et d’inflation qui incitent le peuple à choisir une alternative différente, plus radicale qui serait peut-être efficace cette fois-ci ? Ou pas…

Les revendications politiques des Français et la campagne électorale

Au centre des revendications des Français, on retrouve évidemment la hausse du pouvoir d’achat (qui a diminué en raison de la hausse du carburant et des matières premières), la hausse du salaire minimum et le maintien de l’âge de départ à la retraite fixé à 62 ans. 

Face à ces problèmes du quotidien, l’écologie est largement relayée au second plan et seuls les jeunes s’en préoccupent vraiment. La récente crise des gilets jaunes et le mouvement Antivax contre la politique sanitaire du gouvernement d’Emmanuel Macron témoignent de la colère et de la méfiance du peuple envers les politiques. 

Alors comment faire pour regagner la confiance perdue ? 

Pendant la campagne électorale, c’est bien simple : tout est bon pour se faire aimer du peuple français. 

On critique le voisin, peu importe ce qu’il dit et peu importe si c’est un ancien collègue. On fait les marchés et les foires à la rencontre des Français : on mange du saucisson, on boit du vin, on goûte le fromage de l’agriculteur du coin. 

Certains, comme Jean-Luc Mélenchon, sont même capables d’être présents dans 11 villes en même temps grâce à des hologrammes. D’autres osent aller dans les banlieues, escortés de quelques gardes du corps. Le tout retransmis sur TikTok bien-sûr ! 

On demande le soutien des stars : acteurs, chanteurs et autres artistes sont les bienvenus pour se refaire une image. 

Pendant leur campagne, les candidats s’affrontent lors de débats interminables où leur temps de parole est scrupuleusement minuté : ils doivent avoir le même temps de parole à la télé ou à la radio. 

Dans toute cette cacophonie médiatique, on remarque des divergences : 

– pour ou contre un départ à la retraite à 65 ans (au lieu de 62) ? 

– pour ou contre un revenu universel ?

– pour ou contre la légalisation du cannabis ?

Et puis, il y a bien-sûr les promesses qu’on fait aux Français (qu’on tiendra, ou pas) : reprise du pouvoir d’achat, hausse des salaires, réduction du chômage, réduction des émissions de gaz à effet de serre… 

Les candidats doivent convaincre les électeurs de voter pour eux, et même de voter tout court parce qu’en France, le vote n’est pas obligatoire. Et le taux d’abstention, c’est-à-dire le nombre de personnes qui ne votent pas, augmente à chaque élection (nous étions à 26 % d’abstention au premier tour de 2022).

Le système de vote français

Mais pour ceux qui veulent voter, ça se passe comment ? 

Les Français majeurs, donc de 18 ans minimum, inscrits sur les listes électorales, et qui peuvent jouir de leurs droits civils et politiques peuvent voter et élire leur président directement, au suffrage universel direct. 

Le jour du vote, on va dans un bureau de vote qui est généralement une école ou une mairie. On y va avec sa carte d’électeur ou juste sa carte d’identité, ça suffit. 

Moi, par exemple, je vote dans l’école primaire de mon enfance, c’est toujours assez bizarre et émouvant à la fois d’y retourner. Justement, pour les personnes qui ne peuvent pas se déplacer jusqu’à leur bureau de vote pour X raisons (déménagement, vacances, problème de santé), il y a la possibilité de faire une procuration à une personne de confiance qui peut alors voter pour nous, en notre nom, dans notre bureau de vote. C’est par exemple ma mère qui vote pour moi. 

Le vote en France, c’est à l’ancienne : pas de vote électronique, tout se fait à la main ou presque : on prend une petite enveloppe en papier et plusieurs bulletins de candidats pour ne pas montrer ses préférences. Puis on va dans un isoloir, qui ressemble un peu à une cabine d’essayage. On tire le rideau pour se cacher et on glisse le bulletin du candidat de son choix dans l’enveloppe. On jette les autres bulletins dans la poubelle et on sort de l’isoloir en direction de la table où se trouve l’urne transparente fermée par un cadenas. 

On présente notre carte électorale ou pièce d’identité et, à l’appel de notre nom par l’un des assesseurs, on glisse notre enveloppe dans l’urne. L’un des assesseurs prononce alors les deux mots magiques : “a voté !” Il ne reste plus qu’à signer dans le registre électoral et faire tamponner sa carte d’électeur. 

Comme je te l’ai dit avant, le vote en France n’est pas obligatoire. Pour exprimer leur mécontentement face aux candidats choisis, certains ne votent pas et d’autres choisissent de voter blanc, c’est à dire qu’ils viennent voter mais leur vote est volontairement nul (ils mettent deux bulletins différents dans la même enveloppe, ou pas de bulletin du tout ou ils font un dessin ou un gribouillis pour annuler le vote). 

Mais le problème, c’est que le vote blanc n’est pas comptabilisé en France, ce que demandent pourtant de nombreux Français pour plus de transparence et de démocratie.

Le rôle et les pouvoirs du président français

Et enfin, au terme des deux tours de l’élection, que se passe-t-il une fois que le président est élu ? 

En France, le président est élu pour cinq ans, on appelle ça un quinquennat. Il habite dans le Palais de l’Élysée. 

Le président peut cumuler deux mandats consécutifs donc être au pouvoir pendant 10 ans d’affilée, pas plus. Mais il pourra se représenter aux prochaines élections s’il n’a pas été élu cette fois-ci. 

Avant, jusqu’en 2002, le président était élu pour sept ans ! François Mitterrand est alors resté 14 ans au pouvoir (de 1981 à 1995) et Jacques Chirac, 12 ans (de 1995 à 2002, soit 7 et 5 ans). 

Quels sont les pouvoirs du président ? 

En France, c’est le Président qui nomme le Premier ministre et les ministres du gouvernement sur la proposition du premier ministre. 

De plus, il promulgue/ il fait appliquer les lois votées par le Parlement et s’il n’est pas d’accord avec l’Assemblée Nationale, il peut la dissoudre pour élire de nouveaux députés. 

Le président de la République française est aussi le chef des armées, il peut décider de déclarer la guerre ou d’utiliser l’arme nucléaire par exemple. 

Il représente également la France à l’étranger, c’est donc lui qui signe les traités internationaux comme l’accord de Paris sur le climat par exemple. 

Et en cas d’urgence nationale, il assume les pleins pouvoirs. 

Comme tu as pu le constater, le président français a un rôle majeur au sein du système politique français. Le Premier ministre, lui, dirige l’action du Gouvernement, il assure l’exécution des lois et exerce le pouvoir réglementaire. Il est aussi responsable de la défense nationale. 

Le Premier ministre, qui est donc nommé par le président, doit être issu du parti politique majoritaire de l’Assemblée nationale. Il peut donc être du même mouvement politique que le président, ou appartenir à son opposition si les citoyens Français ont voté en majorité pour des députés d’un autre parti. 

Quand le président et le premier ministre n’appartiennent pas au même parti politique, cela s’appelle une cohabitation. Ce qui est déjà arrivé trois fois en France avec le président socialiste François Mitterrand à deux reprises, et le président de droite Jacques Chirac.

Et dans ton pays, comment ça se passe ? Est-ce qu’il y a des élections prochainement ? Et quelles sont les revendications du peuple ?

Reçois en exclusivité les épisodes 🎙️
Alice Academy

Alice Academy

Bonjour ! Je suis Alice, professeur de français, passionnée de voyages ✈ et amoureuse des langues 💬

Avec Alice Academy, je souhaite partager ma passion pour la culture et la langue françaises 🇫🇷.

Inscription Newsletter

* indicates required